Une lettre du Pape François en préparation de la neuvième Rencontre Mondiale des Familles (Dublin, 2

Posted On mars, 25 - 2017 Une lettre du Pape François en préparation de la neuvième Rencontre Mondiale des Familles (Dublin, 2 Image

Au vénérable frère
Cardinal Kevin Farrell,
Préfet de Dicastery pour laïcs, la Famille et la Vie.

À la fin de la huitième Rencontre Mondiale des Familles, en Philadelphie en septembre 2015, j’ai annoncé que la prochaine rencontre avec les familles catholiques du monde aura lieu à Dublin. Je veux maintenant initier les préparations, et je suis content de confirmer qu’elle aura lieu du 21 au 26 août 2018, avec le thème “L’Évangile de la Famille: joie pour le monde”.  En effet, mon voeu c’est que les familles trouveront un moyen de renforcer leur réflexion et leur partage du contenu du post-synodal exhortation apostolique, Amoris Laetitia. 

On demandrait peut-être: est-ce que l’Évangile continue à étre une joie pour le monde?  Et aussi: est-ce la famille reste une bonne nouvelle pour le monde d’aujourd’hui?
Je suis sûr que la réponse est oui!

Et ce “oui” est certainement basé sur le plan de Dieu.  L’amour de Dieu est Son “oui” pour toute création et le coeur de cette dernière est homme.  C’est le “oui” de Dieu à l’union entre un homme et une femme, dans l’ouverture d’esprit et service à la vie dans tous ses étapes; c’est le “oui” de Dieu et Son engagement à une humanité qui est souvent blessé, maltraité et dominé par un manque d’amour.  La famille, donc, est le “oui” de Dieu comme amour.  C’est seulement si on commence avec l’amour que la famille montre, s’étend et renouvelle l’amour de Dieu dans le monde.  Sans amour, on ne peut pas vivre comme enfants de Dieu, comme couples, comme parents et frères.

Je voudrais souligner l’importance pour les familles de se demander souvent si elles vivent d’après l’amour, pour l’amour et en amour.  En pratique, cela veut dire qu’on se donne, on pardonne, on reste patient, on prévoit, on respecte.  Comment la vie familiale serait mieux si on vivait tous les jours avec les mots, “s’il vous plaît”, “merci” et “je suis désolé”.  Tous les jours on vit l’expérience de fragilité et de faiblesse et donc tout le monde, des familles et des prêtres, ont besoin d’une humilité renouvelée qui donne le désir de se former, d’eduquer et d’être éduqué, d’aider et d’être aidé, d’accompagner, de distinguer et d’intégrer tous les hommes de bonne volonté.  Je rêve d’une Église sur le départ, pas autoréfétentiel, une Église qui ne passe pas loin de blessures d’homme, une Église miséricordieuse qui annonce le coeur de la révélation de Dieu comme Amour, qui est la compassion. C’est cette compassion même qui nous fait renouvelé en amour; on sait comment les familles chrétiennes sont un lieu de pitié et témoins de compassion, et même plus après le jubilé extraordinaire.  La rencontre à Dublin nous offrira des signes concrètes de cette image.

Donc, j’invite toute l’église à garder ces indications pendant la préparation pastorale pour la prochaine rencontre mondiale.
Vous, cher frère, avec vos collaborateurs ont la tâche de traduire dans un moyen spécial l’enseignement d’Amoris Laetitia, avec laquelle l’Église espère garder les familles en accord, dans ce pèlerinage intérieurqui est la manifestation de la vie authentique.
Mes pensées sont surtout pour l’archiciocèse de Dublin et la natio  irlandaise entière pour leur acceuil généreux et engagement nécessaires quand on organise un évènement si important.  Que Dieu vous récompense dès maintenant, vous accorde de nombreux faveurs divins.

Que la Famille Sainte de Nazareth guide, accompagne et bénit votre service, et toute les familles qui participent à la préparation de la grande Rencontre Mondiale à Dublin.

François
Du Vatican, 25 mars 2017

Nous contacter

WMOF2018 Office

Holy Cross Diocesan Centre,

Clonliffe Road, Dublin 3, Ireland

Suivez-nous